Netanyahou en remet

premier-ministre-israelien-benyamin-netanyahou

Benyamin Nétanyahou

PHOTO: AFP

Jérusalem, le 27 janvier 2013Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a indiqué dimanche, le 27 janvier qu’il voulait former un gouvernement «large» et «stable» afin de faire face aux «importantes menaces» visant Israël, provenant notamment de l’Iran. «La région entière est secouée par la violence et nous devons être prêts, forts et déterminés face à toute éventualité», déclare Nétanyahou. «Je vais donc m’efforcer de constituer le gouvernement le plus large et le plus stable possible afin de faire face à toutes les importantes menaces sécuritaires qui visent Israël.»

Évoquant la journée internationale à la mémoire des victimes de la Shoah, il a accusé les dirigeants iraniens de «nier l’existence de l’Holocauste tout en préparant ce qu’ils croient être le prochain Holocauste: la destruction de l’État juif et, en remet : «Ils n’arrêtent pas leur course incessante et systématique pour obtenir des armes nucléaires afin d’y parvenir. Nous ne prenons pas ces menaces à la légère et nous les empêcherons, c’est notre première priorité en tant que gouvernement et en tant que peuple», a assuré Nétanyahou.

Malgré les démentis des autorités iraniennes, menaçant même Téhéran de frappes «préventives», Benyamin, comme toujours, insiste sur la menace représentée par l’accession de l’Iran au nucléaire militaire et souligne la nécessité “d’observer ce qui se passe en Iran et en Syrie. Selon certains, le premier ministre israélien aurait déjà entrepris des discussions avec les chefs des agences de sécurité israéliennes et ses principaux ministres en ce qui concerne la question Syrienne et la possible existence d’un stock d’armes de destruction massive qui y serait entreposé.

JMD

William Hague Warns Against Stiking Iran

William Hague, UK Foreign Minister

JMD / http://jmdsystemics.wordpress.com/

LONDON — An attack on Iran would carry huge costs. Striking Iran could lead to a dangerous nuclear standoff in the Middle East. Striking at Iran’s disputed nuclear program would have enormous downsides. Britain’s foreign minister warned.

While allowing Iran to proceed with its nuclear program unchecked would lead to a Cold War-style arms race in the Middle East, with neighboring countries rushing to match the Iranian arsenal, we are very clear to all concerned that we are not advocating military action, he said. We couldn’t assume that a strike would be over quickly. There would be large scale and long-lasting repercussions. And so, the most serious round of nuclear proliferation since nuclear weapons were invented would have begun with all the destabilizing effects in the Middle East. That would be a disaster for world affairs.

Tensions over Iran’s nuclear program are running high. Israel, the U.S., Britain and others suspect that the Islamic Republic is using the program as cover for the manufacture of atomic weapons and observers fear that a pre-emptive strike may be in the works.

Related article: http://www.huffingtonpost.com/2012/02/18/william-hague-iran-strike_n_1286322.html