Archive

Tag Archives: Nucléaire

Des employés des services postaux tiennent un centre de distribution de masques à gaz dans un centre commercial de Jérusalem.

Les citoyens se bousculent dans les centres de distribution de masques à gaz et l’armée vérifie les abris antimissiles.

Les Israéliens commencent à croire que l’hypothèse de centaines de missiles ravageant leur pays, en représailles à une attaque contre des installations nucléaires iraniennes, ne relève plus de la politique-fiction. Mahmoud Ahmadinejad, le président iranien ne fait rien pour les rassurer: il a assimilé hier Israël à une «tumeur cancéreuse». Cette montée de tension se fait sentir dans les centres de distribution de masques à gaz, qui connaissent un afflux sans précédent depuis des années. Les appels téléphoniques aux centres de renseignements des municipalités pour localiser les abris publics se multiplient. Sur ce front, la mairie de Tel-Aviv, une cible privilégiée avec le quartier général de l’armée et le siège du ministère de la Défense, a annoncé que 60 parkings sous-terrains allaient être aménagés pour accueillir des centaines de milliers de personnes en cas de besoin. À ce dispositif s’ajoute un réseau de 220 abris publics spécialement conçus pour résister à des missiles. Ils font actuellement l’objet de contrôles renforcés pour vérifier que l’isolation, les systèmes d’aération et de distribution d’eau fonctionneront le moment venu. Signe de l’inquiétude ambiante: la 10, une chaîne de télévision privée, a interviewé des enfants pour savoir s’ils redoutaient une guerre. À titre de précaution, l’arrière a également été mobilisé par l’armée, qui a testé pour la première fois cette semaine une procédure d’alerte aux missiles par l’envoi de SMS sur les téléphones portables. Cette opération a été menée région par région, afin que seuls les habitants des secteurs visés par une attaque se précipitent dans les abris, ce qui est censé éviter une paralysie de l’ensemble du pays. Selon Matan Vilnaï, le ministre (sortant) de la Défense civile, chargé des mesures de protection des civils, un conflit «pourrait durer 30 jours sur plusieurs fronts simultanés». Autrement dit, les contre-attaques pourraient provenir non seulement de l’Iran, mais aussi du Hezbollah libanais, voire de la Syrie de Bachar el-Assad sur la frontière nord et des islamistes palestiniens du Hamas, qui contrôlent la bande de Gaza au sud. Selon cet ancien général, les tirs des missiles pourraient «faire quelque 500 morts, peut-être moins ou davantage», un bilan humain qu’il juge «raisonnable». «Il n’y a aucune raison d’être hystérique. Jamais auparavant le front intérieur n’a été aussi bien préparé», a ajouté Matan Vilnaï. Il a toutefois préféré quitter son poste particulièrement exposé pour devenir ambassadeur en Chine… Nouveaux pouvoirs pour Nétanyahou Pour lui succéder, Benyamin Nétanyahou a choisi un partisan de la manière forte avec l’Iran en la personne d’Avi Dichter, ancien patron du Shin Beth (le service de sécurité intérieure) et député de l’opposition centriste rallié à la majorité. Selon les commentateurs, le premier ministre a ainsi renforcé le camp, encore minoritaire, des partisans d’une attaque imminente contre l’Iran sans accord préalable des États-Unis. Pour compléter le tableau, Nétanyahou s’est accordé en tant que premier ministre de nouvelles prérogatives, une décision inédite depuis la création de l’État d’Israël en 1948. Officiellement, la réforme vise uniquement à «rendre le travail du gouvernement plus efficace». Une des dispositions prévoit notamment qu’un ministre absent d’une réunion du cabinet ne pourra plus voter par téléphone ou donner une procuration à l’un de ses collègues en cas d’absence. Observateurs et membres de l’opposition s’inquiètent de ces changements qui pourraient permettre à Nétanyahou de manœuvrer pour neutraliser l’opposition d’une majorité du gouvernement à une opération contre l’Iran, équivalent à une déclaration de guerre. Interrogé sur ce point, Shimon Pérès, le président, a affirmé très fermement qu’une décision d’attaquer l’Iran «doit être prise de façon légale par le gouvernement ou le cabinet de sécurité».

http://www.lefigaro.fr/international/2012/08/17/01003-20120817ARTFIG00446-israel-se-prepare-a-une-guerre-avec-l-iran.php

Vers une union des peuples

Loin, derrière le chômage, la crise financière et le couple misère-exclusion, mais devant l’insécurité, la dégradation de l’environnement ou les bouleversements climatiques, le danger nucléaire à égalité avec les accidents de la route, ne tourmentait que très peu de gens, Pour près d’un citoyen planétaire sur cinq, les risques nucléaires et les inégalités sociales constituent désormais « es problèmes actuels les plus préoccupants de la planète ».

Après Fukushima, et devant la montée de la menace Iranienne, Après le crash de 2008 et devant la débandade de la Grèce, les humbles mortels de la planète se retrouvent livrés à eux-mêmes, face à leurs choix. « Les citoyens de la terre veulent aujourd’hui, de plus en plus être associés à un débat démocratique sur les choix énergétiques et la place du nucléaire dans le monde. Les citoyens de la terre veulent aujourd’hui, de plus en plus être associés à un débat démocratique sur les choix économiques de leurs dirigeants. »

2060 marquera la fin de la domination des oligarchies.

Ismaïl Haniyeh (à droite), premier ministre du Hamas à Gaza, remercie Téhéran pour sa prise de position courageuse sur la question palestinienne. - Photo: Reuters

Le 33e anniversaire de la révolution islamique a donné l’occasion à la présidence iranienne de réaffirmer le fait que Téhéran soutiendrait les Palestiniens par «tous les moyens» contre l’ennemi israélien, ce qui ne laisse présager rien de bon pour Israël.

«L’Iran ne reculera pas d’un iota dans sa volonté de défendre les droits du peuple palestinien. Téhéran fera usage de tous les moyens à sa disposition. Une partie du châtiment prévu par Dieu a lieu sur cette terre, et bientôt le régime sioniste sera puni pour ses manigances et son agression contre les Palestiniens», déclarait le vice-président iranien, Mohammed Reza Rahimi.

Selon nos prédictions, nous verrons bientôt une série de conflits armés dévastateurs au Moyen orient incluant l’utilisation d’armes nucléaires contre Israël qui aura peine à se relever de ses ruines.

Quand me direz-vous? Je vous le donne en mille : 2035

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad

Lors d’un discours prononcé à Téhéran à l’occasion du 33e anniversaire de la Révolution islamique, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, promet des annonces très importantes, dans les prochains jours, dans le domaine du nucléaire.

La publication en novembre d’un rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique faisant état de l’existence d’un volet militaire dans les recherches nucléaires iraniennes a amené les puissances occidentales à durcir leurs sanctions contre Téhéran.

Qui sera la prochaine cible d’Ahmadinejad? Je vous le donne en mille : Israël.