Elections Quebec 2012: A temporary setback for the Liberals!

Jean Charest: “I’ll be back”

Tuesday night, Quebec’s Liberal leader Jean Charest said goodbye to the province’s top job after he was ousted by separatist Parti Québécois leader Pauline Marois in the provincial election.  “Looking out at the room tonight, I have a lot emotion,” Charest said to a cheering crowd.

My prediction?

Marois won’t be in power for more than eighteen months and the Liberal party will be back with jean Charest in the driving seat.

For the full story on the election night:

http://news.nationalpost.com/2012/09/05/suspect-in-quebec-election-shooting-identified-as-local-hunting-and-fishing-lodge-owner/

Élections Québec 2012: les résultats

Pauline Marois: “Holy Shit”!

En ce lendemain d’élections législatives, le Québec s’éveille sans savoir quoi penser des événements qu’il vient de vivre.

L’assassinat d’un homme par un forcené, qui s’est introduit dans le meeting organisé par le Parti québécois vient endeuiller la province et ajouter à la confusion.

Les résultats révèlent un électorat très divisé. 

Le Parti Québécois, Le Parti Libéral et La Coalition Alliance Québec se sont adjugés chacun un tiers du vote.

Avec 31,9 % des voix, le PQ devance le Parti Libéral du premier ministre sortant Jean Charest, qui a obtenu 31,2 % des suffrages exprimés et enfin, le nouveau venu, la Coalition Avenir Québec  a réalisé le score honorable de 27,1 %.

Surprise générale

Personne, à l’exception du soussigné et de jean charest ne prédisait un tel résultat.

Je vous l’annonce, Jean charest demeure en politique malgré sa défaite et le parti libéral reprend le pouvoir d’ici 18 mois

Pour un narratif complet: 

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2012/09/05/le-quebec-a-la-gueule-de-bois-electorale_1755971_3222.html#

Manifestations étudiantes : Qui de Jean Charest ou de J. Jacques Samson est le plus con ?

Manifestation étudiante de Montréal du 7 mars 2012

Au lendemain des manifestations qui ont tourné à l’affrontement entre étudiants et policiers, le premier ministre du Québec, Jean Charest a défendu le travail des forces de l’ordre et invité les grévistes à faire preuve de retenue. M. Charest a affirmé que les manifestants n’ont pas collaboré comme ils l’auraient dû avec les forces de l’ordre. «Envahir un édifice, faire peur aux gens… Évidemment, ça a des conséquences», a réagi le premier ministre. «Il faut que les leaders étudiants agissent de manière responsable», a déclaré Jean Charest, ajoutant que «les policiers font leur travail aussi bien qu’ils le peuvent».

Et J. Jacques Samson d’en rajouter aujourd’hui dans le Journal de Montréal : « Les étudiants qui manifestent de façon désordonnée et dans l’illégalité, bloquant imprudemment des artères névralgiques des centres-villes et qui cherchent la confrontation avec les policiers, n’ont eux-mêmes à blâmer lorsqu’un incident malheureux fait des blessés. « Ils sont chanceux qu’ils n’y ait pas eu encore de morts. » De rajouter Samson au nom de la santé intellectuelle du Québec.

De son côté, le Service de police de la Ville de Montréal défendant son intervention a expliqué que les forces de l’ordre ont suivi la procédure normale prévue lors de manifestations populaires qui par ailleurs ne sont pas interdites. « Les manifestants ne sont pas obligés de remettre leur itinéraire aux policiers, mais la majorité le font pour une question de sécurité » a expliqué le lieutenant-chef Alain Bourdages. Par contre, l’occupation illégale d’un édifice est un acte criminel. «Dès lors, la manifestation devient illégale», a indiqué M. Bourdages.

Parlons-en de la santé intellectuelle du Québec quand nos policiers parlent plus intelligemment que nos dirigeants et chroniqueurs journalistiques.