Un soldat américains pète les plombs et voici qu’Allah s’en mêle : Vive Les Croisades et Le Djihad !

DIMANCHE le 11 mars 2012 -Un soldat américain, pète les plombs, sort de sa base et ouvre le feu sur des Afghans et tente de brûler seize civils.

Près de quatre cents étudiants manifestent contre les Etats-Unis après qu’un soldat américain ait tué seize civils Afghans dimanche dernier. Les manifestants ont défilé aux cris de “Mort à l’Amérique, mort à Obama !” en réclamant que le coupable du massacre soit jugé publiquement en Afghanistan. “Le djihad [guerre sainte] est le seul moyen de bouter les envahisseurs américains hors d’Afghanistan”, pouvait-on lire sur une des nombreuses pancartes brandies par la foule, barrées de slogans hostiles aux Etats-Unis ou à l’effigie du président américain, Barack Obama. Et tout ceci n’est qu’un début, je vous le prédis.

En fait, les talibans afghans menacent maintenant de décapiter non pas uniquement le soldat responsable du massacre de dimanche dernier, mais tous les soldats américains en territoire Afghan. “L’émirat islamique avertit une nouvelle fois les animaux américains que les moudjahidine vont se venger et, avec l’aide d’Allah, vont tuer et décapiter vos soldats meurtriers sadiques”, affirme un porte-parole des talibans. Lundi, le Parlement afghan avait “fermement demandé” au gouvernement américain de faire en sorte que le ou les coupables du massacre soient condamnés “lors d’un procès public devant le peuple afghan”. L’ambassade américaine à Kaboul avait de son côté invité ses ressortissants à redoubler de précautions dans les prochains jours en raison du risque de manifestations hostiles, “notamment dans l’Est et le Sud”.

Et voilà, après les Corans brûlés, c’est reparti de plus belle : Voici qu’on tue et brûle les civils.

What the fuck is wrong with you people, le boudhisme, ça ne vous dis rien!

Coran brûlé : cinq morts dans les manifestations en Afghanistan

Un Afghan brandit un exemplaire du Coran. © AFP/MASSOUD HOSSAINI

Mercredi le 21 février 2012

KABOUL -De nouvelles manifestations visant à protester contre l’autodafé d’exemplaires du Coran perpétré par des soldats américains en sol Afghan a fait cinq morts et une trentaine de blessés. Outre une victime à Jalalabad, un manifestant a été tué à Kaboul et trois autres ont perdu la vie dans la province de Parwan.

Dans la capitale, environ 500 contestataires se sont rassemblés. Des voitures ont été incendiées et une dizaine de personnes souffrant de blessures par balle ont dû être hospitalisées. Les autorités policières afghanes démentent avoir tiré sur la foule.

À Jalalabad, scandant des slogans tels, mort aux Américains, mort à Obama, mort aux croisés, un millier d’étudiants ont bloqué les principaux axes routiers de la ville.

Le général John Allen, et le secrétaire à la Défense américaine Leon Panetta se sont excusés après avoir confirmer que des soldats s’étaient « débarrassés » d’exemplaires du Coran de façon « inconvenante ».